double arrow

Exercice 5. Chantons avec ... Mireille Mathieu


« Pardonne-moi ce caprice d'enfant »

Pardonne-moi ce caprice d'enfant

Pardonne-moi, reviens moi comme avant

Je t'aime trop et je ne peux pas vivre

Sans toi

 

Pardonne-moi ce caprice d'enfant

Pardonne-moi, reviens moi comme avant

Je t'aime trop et je ne peux pas vivre

Sans toi

 

C'était

Le temps des « je t'aime »

Nous deux on vivait

Heureux dans nos rêves

C'était

Le temps des « je t'aime »

Et puis j'ai voulu

Voler de mes ailes

 

Je voulais vivre

D'autres amours

D'autres « je t'aime »

D'autres « toujours »

Mais c'est de toi

Que je rêvais la nuit

Mon amour

 

Pardonne-moi ce caprice d'enfant

Pardonne-moi, reviens moi comme avant

Je t'aime trop et je ne peux pas vivre

Sans toi

 

C'était

Vouloir et connaître

Tout de la vie

Trop vite peut-être

C'était

Découvrir la vie

Avec ses peines

Ses joies, ses folies

 

Je voulais vivre

Comme le temps

Suivre mes heures

Vivre au présent

Plus je vivais

Plus encore je t'aimais

Tendrement

 

Pardonne-moi ce caprice d'enfant

Pardonne-moi, reviens moi comme avant

Je t'aime trop et je ne peux pas vivre

Sans toi

D'après http://www.youtube.com/watch?v=-inLl-xxzz8

TRÈS UTILE !

1. Comment s’inscrire à l’université ?

En France, l’année universitaire débute en septembre/octobre et se termine en juin/juillet. Les étudiants étrangers titulaires d’un diplôme étranger de fin d’études secondaires doivent demander à l’ambassade de France de leur pays (service de coopération et d’action culturelle, centre culturel français, centre pour les études en France, etc.) un dossier de demande d’admission préalable. Ces services communiqueront les imprimés et les informations nécessaires pour enregistrer la demande. Ce dossier doit être retiré entre le 1er décembre et le 15 janvier et envoyé avant le 1er février précédant l’année universitaire. Il faut être prévoyant pour ne pas perdre une année inutilement.




Si vous avez déjà obtenu des diplômes dans votre pays, vous devez les présenter pour que l’université décide des équivalences qu’elle peut vous accorder en France. Entre le mois de novembre et le mois de février précédant le début de l’année universitaire, on doit passer un test d’évaluation des connaissances en langue française. Sont dispensés du test de français : les ressortissants des États où le français est langue officielle, ainsi que les titulaires du DALF (diplôme approfondi de langue française).

Un étudiant doit avoir, comme tout étranger, une carte de séjour.

2.

Le cursus universitaire se compose de trois niveaux qui s’appellent le LMD (Licence, Master, Doctorat). Le premier niveau qui dure trois ans conduit au premier diplôme, la LICENCE. Le second segment, ouvert aux seuls titulaires de la licence, dure deux ans, il est couronné par le diplôme de MASTER dont les titulaires peuvent accéder après sélection au troisième niveau qui dure trois ans et conduit au DOCTORAT.

3.

Chaque niveau d’études supérieures en France est atteint par l’acquisition de crédits européens ECTS (European credit transfer and accumulation system) et non plus par la validation d’années d’études.

La licence est validée par l’obtention de 180 crédits ECTS.

Le master est validé par 120 crédits ECTS après la licence et requiert la maîtrise d’une langue étrangère. Remplaçant la maîtrise et le 3e cycle (DEA et DESS), le master peut être professionnel ou de recherche, avec des possibilités de passerelle.

Les diplômés d’un master peuvent préparer une thèse de doctorat qui correspond à 480 crédits soit 180 crédits supplémentaires après le master.

La licence est découpée en 6 semestres.

Le master est organisé en 4 semestres.

Chaque semestre compte pour 30 crédits ECTS.

4.

Une organisation en unités d’enseignement (UE)

Le système est composé d’unités d’enseignement. Chaque UE (obligatoire, libre ou optionnelle) a une valeur définie en crédits ECTS et correspond au nombre d’heures de travail. Elle comprend des cours magistraux (CM); des travaux dirigés (TD); des travaux pratiques (TP); stage, mémoire, projet, travail personnel que l’étudiant doit fournir pour obtenir son UE. Une année complète réussie représente 60 crédits, soit 30 crédits par semestre.



5.

Arrivé à l’université, vous vous sentirez peut-être d’abord un peu perdu. Ne vous découragez pas, posez des questions précises pour obtenir tous les renseignements qui vous sont nécessaires et informez-vous également auprès des étudiants français.

L’UFR – unité de formation et de recherche – c’est l’équivalent de la faculté.

Le cursus c’est le déroulement de vos études à l’université.

La filière c’est l’ensemble des études dans une discipline.

L’UE – unité d’enseignement – représente un volume horaire de 40 à 60 heures de cours par semestre. À chaque UE sont affectés des crédits (de 4 à 6) qui sont acquis si le travail de l’étudiant est sanctionné par une note égale ou supérieure à la moyenne de 10/20.

La BU c’est la bibliothèque universitaire

Le RU (ou le Resto U) c’est le restaurant universitaire.

La MPU c’est la médecine préventive universitaire.

Le CROUS [krus] c'est le centre régional des oeuvres universitaires et scolaires.

Le campus désigne une des implantations géographiques de l’université.

Le doyen c’est un enseignant élu pour diriger une faculté.

Le président c’est un enseignant élu pour 5 ans pour assurer l’administration de l’université.

6.

Comme tous les étudiants du monde entier, les étudiants français ont leur argot. Voici quelques expressions souvent utilisées :

« Tu vas à quelle fac ? » = À quelle université vas-tu ?

« J’ai séché le cours. » = Je ne suis pas allé au cours. (« Sécher » signifie aussi ne pas savoir répondre à un examen ou à une interrogation.)

« Il a été collé. » = « Il s’est planté. » = Il n’a pas réussi son examen.

« Il faut vraiment bûcher. » = Il faut vraiment travailler dur.

Ils ont aussi tendance à raccourcir les mots : « biologie » devient « bio », « examen » – « exam », « préparation » – « prépa », etc. Mais le jargon des étudiants varie selon les générations et peut se démoder très vite. À vous d’écouter et de demander des explications quand vous ne comprenez pas. N’oubliez pas enfin qu’on se tutoie entre étudiants, mais qu’on vouvoie ses professeurs et qu’on s’adresse à eux en les appelant simplement « madame » ou « monsieur ».



D’après Odile Grand-Clément « Savoir-vivre avec les Français »

 







Сейчас читают про: